A-State condamne les propos racistes sur les réseaux sociaux

JONESBORO, Ark. (KAIT) – La chancelière de l’Université d’État de l’Arkansas, Kelly Damphousse, a abordé les propos haineux tenus anonymement sur une application de médias sociaux concernant les étudiants sur le campus.

Des captures d’écran de conversations sur Yik-Yak montrent plusieurs déclarations raciales ciblant des étudiants afro-américains à A-State.

Dans un courriel aux étudiants, le chancelier Damphousse a qualifié le langage et les étiquettes utilisés d’inacceptables et de honteux.

“Le type de déclarations faites récemment concernant les étudiants noirs et les membres des organisations du NPHC sont honteux et importuns à l’Université d’État de l’Arkansas”, indique l’e-mail.

Il a réitéré que A-State condamne le racisme, le sexisme et les préjugés contre les autres sous toutes leurs formes.

Le Conseil national panhellénique de l’Arkansas State University a publié une déclaration sur les événements sur sa page Instagram.

Vous pouvez lire le courriel ci-dessous :

Chers loups rouges,

Au nom de toute la communauté de l’Université d’État de l’Arkansas, je condamne les récentes déclarations d’individus anonymes sur une application de médias sociaux, que je ne glorifierai pas en les nommant. Le langage et les étiquettes utilisés par les personnes qui publient sur les événements hebdomadaires du NPHC sur le campus sont tout simplement inacceptables et honteux. Connue dans le passé pour l’intimidation et le harcèlement anonymes, cette plate-forme de médias sociaux est revenue sur les campus universitaires à travers l’Amérique au cours de la dernière année avec les mêmes résultats terribles et irresponsables que sa version précédente. Le type de déclarations faites récemment concernant les étudiants noirs et les membres des organisations du NPHC sont honteux et importuns à l’Université d’État de l’Arkansas.

Je tiens à préciser que nous condamnons le racisme, le sexisme et les préjugés contre les autres sous toutes leurs formes. Ils sont inacceptables et violent l’essence même de notre mantra selon lequel chaque loup rouge compte. Alors que des captures d’écran des commentaires sont publiées ailleurs, nous souhaitons rappeler à tous la cyberintimidation irresponsable encouragée par la plateforme.

Pour citer les propres termes de l’application, elle “a une politique de tolérance zéro pour tout message ciblant une personne ou un groupe en fonction de sa race, de son origine ethnique, de son identité de genre, de sa religion, de son âge, de son orientation sexuelle ou de son handicap”. Je tiens à rappeler à la communauté A-State que ces commentaires peuvent être signalés dans l’application, ou directement à l’application par e-mail.

En terminant, je veux aussi faire appel aux meilleures intentions de nos communautés. Ces types de déclarations ne sont pas drôles, énervés ou mignons. Ils sont délibérément source de division et incroyablement blessants pour les personnes ciblées par les commentaires et par d’autres qui croient aux idéaux de courtoisie commune, de respect des autres, de compassion et d’empathie. Des commentaires comme ceux-ci sont conçus pour ne rien faire d’autre que semer la division et les conflits entre les groupes.

Ce n’est pas la première fois que l’application et sa nature semi-anonyme sont utilisées pour nuire aux membres de notre communauté universitaire. Chez A-State, nos valeurs ne peuvent pas être centrées sur les efforts visant à rabaisser ou à rabaisser les autres membres de notre communauté. Au lieu de cela, nous devons saisir toutes les occasions de promouvoir une meilleure compréhension de ceux qui ne font pas partie de nos groupes, et d’embrasser et d’accepter nos différences. Le grand sceau des États-Unis porte la phrase « E Pluribus Unum », et dans des moments comme ceux-ci, nous devons nous rappeler ce principe directeur de notre nation : parmi plusieurs, un.

Sincèrement,

Kelly

Region 8 News en aura plus ce soir à 17h et 18h

Copyright 2022 KAIT. Tous les droits sont réservés.

.

Leave a Comment