Le comité vote pour mettre en place un outil de dépistage pour répondre aux besoins sociaux des patients – État de la réforme

Le comité de mesure de la qualité du plan de santé de l’Oregon Health Authority (OHA) mettra en œuvre un outil de dépistage des patients conçu pour aider à identifier et à répondre aux divers besoins sociaux des différents patients. Les besoins sociaux pourraient inclure la sécurité alimentaire, le logement et le transport.

Recevez les dernières informations sur les politiques spécifiques à l’État pour le secteur des soins de santé dans votre boîte de réception.

Les membres du comité ont discuté de l’outil lors d’une réunion le 29 mars. Le directeur par intérim de l’innovation des systèmes de l’OHA, Chris DeMars, a déclaré que plusieurs agences qui travaillent avec l’OHA ont demandé le développement d’un outil de dépistage des besoins sociaux. Le Conseil consultatif de la santé publique, le Comité consultatif de Medicaid, l’Oregon Community Information Exchange, le OHA Ombuds Program et le Health Equity Committee ont tous participé aux discussions sur le développement de l’outil et ont exprimé leur intérêt à l’utiliser.

“Cela a été un effort de longue haleine”, a déclaré DeMars. « Il y a eu pas mal de conversations. Nous avons écouté les partenaires et les membres de la communauté pour développer la mesure. L’objectif de la mesure est de répondre aux besoins sociaux des personnes. Il s’agit de l’objectif final, pas seulement du dépistage ; inciter un système à s’assurer qu’ils répondent aux besoins sociaux.

Kate Lonborg, responsable des mesures de la qualité, des enquêtes et de l’évaluation de l’OHA, a déclaré que les premières années de mise en place de l’outil seront utilisées pour développer des composants structurels. Pour renforcer la capacité du système, l’outil exigera que les organisations de soins coordonnés se préparent à des dépistages et à des références équitables. Il utilisera le partage de données, identifiera les outils de dépistage ou les questions à poser aux patients et établira des protocoles pour prévenir le surdépistage. Les principaux axes de l’outil comprendront la sécurité alimentaire, le logement et le transport.

Lonborg a été interrogé sur les renvois en boucle fermée, qui fournir un moyen pour les professionnels de la santé d’envoyer des informations sur les patients à un organisme communautaire pour aider à répondre aux besoins d’un patient. Elle a déclaré que les renvois en boucle fermée pourraient être utilisés dans le cadre d’un plan à long terme, mais pas immédiatement après sa mise en œuvre.

“Il y a eu des discussions pour obtenir des renvois en boucle fermée”, a déclaré Lonborg. « Il ne semblait pas possible de s’adresser directement à eux. Il s’agit en partie de réfléchir aux voies d’aiguillage. Des patients et des groupes communautaires nous ont dit que c’était bénéfique. Nous avons également effectué des tests pilotes en 2021 et avons entendu de bons retours sur la faisabilité de la mesure.

Les membres du comité ont voté à l’unanimité pour mettre en œuvre l’outil avec 10 votes. Il sera prêt à être utilisé en 2023.

Leave a Comment