Exprimer sa gratitude aux travailleurs sociaux du comté – Marin Independent Journal

Chaque année en mars, en plus de l’histoire des femmes, nous célébrons le Mois d’appréciation des travailleuses et travailleurs sociaux.

L’Association nationale des travailleurs sociaux a choisi le thème de cette année comme “le moment est venu pour le travail social”.

Pendant la pandémie de COVID-19, de nombreuses professions ont été reconnues pour leurs travailleurs essentiels. Il s’agit notamment de professionnels de la santé, de premiers intervenants, d’enseignants, d’employés d’épicerie et même de chauffeurs-livreurs. Toutes ces professions ne méritent que des appréciations et des distinctions. Un groupe qui n’a pas été suffisamment reconnu est celui des professionnels des services sociaux.

Les travailleurs sociaux sont souvent ceux qui résolvent discrètement (mais puissamment) les problèmes dans les coulisses. Ils conseillent, répondent aux crises, défendent et coordonnent les ressources pour les clients, les familles et les communautés.

La profession du travail social est vaste et comprend les travailleurs des services de protection, ceux qui administrent les prestations et ceux qui conseillent, ainsi que les gestionnaires de cas, les membres les plus vulnérables de la société – les adultes âgés et handicapés, les enfants, les anciens combattants, les immigrants, les résidents à faible revenu, les les sans-abri et les personnes aux prises avec une maladie mentale ou une toxicomanie.

Dans le comté de Marin, la santé et les services sociaux sont le plus grand département et les services sociaux, avec 367 employés, sont la plus grande division. Chaque jour, des professionnels des services sociaux se présentent et sont le fer de lance d’un changement positif et transformateur pour les personnes vivant à Marin. Le moment est venu de braquer les projecteurs sur ces individus.

Cette pandémie a probablement été l’événement mondial le plus marquant de notre vie. Les plus touchés sont ceux qui sont déjà les plus vulnérables de notre société. Le besoin de soutien et de service de filet de sécurité a augmenté de façon exponentielle au cours de ces 24 derniers mois.

Notre population Medi-Cal a considérablement augmenté, à plus de 47 000 personnes. Les inscriptions à CalFresh (anciennement coupons alimentaires) ont augmenté de 70 % depuis 2019.

Les références à l’équipe des services de protection des adultes ont augmenté de 36 % au cours des trois dernières années. En comparaison, les renvois aux services de protection de l’enfance ont chuté pendant la pandémie en raison de l’apprentissage à distance et du fait que les «yeux des journalistes» n’étaient pas sur les enfants. C’était extrêmement préoccupant car, compte tenu de l’augmentation du chômage, de la violence domestique et de la consommation de drogue et d’alcool pendant la pandémie, on soupçonnait que la maltraitance et la négligence envers les enfants étaient plus élevées que jamais, mais qu’elles n’étaient tout simplement pas signalées.

Le chômage à Marin, généralement le plus bas de l’État, est passé de moins de 2 % avant la pandémie à environ 12 % en 2020. La population d’adultes sans enfant et démunis de Marin a atteint un sommet ces derniers mois.

Même si Marin est connu comme un comté à revenu élevé, un habitant sur cinq reçoit une forme ou une autre de prestations d’aide publique.

Il existe une variété d’expansions de services à l’horizon qui apporteront un soulagement bien nécessaire à ceux qui en ont besoin.

À partir d’avril, Medi-Cal modifiera sa politique post-partum pour permettre une couverture continue de 12 mois pour les anciennes femmes enceintes (auparavant, les femmes n’étaient couvertes que pendant 60 jours après l’accouchement.) De plus, les femmes qualifiées seront également éligibles au California Work programme Opportunity and Responsibility to Kids pour les paiements d’aide financière pendant le premier trimestre de leur grossesse (au lieu d’attendre jusqu’au deuxième trimestre).

En mai, les adultes sans papiers de plus de 50 ans seront éligibles pour le Medi-Cal complet. D’ici 2024, les personnes sans papiers de tous âges auront droit à cette prestation et pourront accéder aux soins de santé.

Leave a Comment