L’examen révèle des lacunes dans la recherche sur les risques sanitaires liés à l’économie circulaire

Il y a un manque de recherche sur les risques émergents pour la santé animale, humaine et végétale lorsqu’on suit une approche d’économie circulaire, selon l’analyse.

Un rapport scientifique externe, publié par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), a révélé qu’il existe des lacunes dans les preuves concernant les risques pour la santé végétale, humaine et animale et l’environnement des nouveaux aliments et aliments pour animaux dans le cadre du modèle d’économie circulaire.

Une économie circulaire vise à maintenir la valeur des produits, des matériaux et des ressources aussi longtemps que possible. Cependant, il est nécessaire d’identifier les problèmes émergents potentiels pour l’environnement et la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux afin d’équilibrer les opportunités, les avantages et les risques. La Commission européenne a adopté un plan d’action pour l’économie circulaire en mars 2020.

Une analyse documentaire a classé les pratiques à tous les stades de la chaîne de production de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux en Europe afin de donner un aperçu des pratiques actuelles et envisagées.

Quatre domaines ont été identifiés : la production primaire de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux ; réduire les déchets industriels, de fabrication et de traitement ; réduire le gaspillage de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux dans le commerce de gros, la vente au détail de produits alimentaires, la restauration et les ménages ; et la réduction des déchets d’emballages destinés à l’alimentation humaine et animale.

Les risques associés comprennent la contamination bactérienne et virale des cultures vivrières due à l’utilisation des eaux usées pour l’irrigation, les métaux lourds et les mycotoxines chez les insectes et le potentiel allergène du chitosane dans les matériaux biosourcés en contact avec les aliments.

foyer d’insectes
Une autre recherche documentaire a été effectuée pour identifier les risques émergents pour les plantes, les animaux, la santé humaine et l’environnement des nouveaux aliments et aliments pour animaux en relation avec l’économie circulaire. Vingt-six études pertinentes examinant ces risques ont été trouvées.

Le travail faisait partie d’un projet de deux ans de l’EFSA sur les vulnérabilités de la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux dans ce domaine.

Les études portant sur les risques étaient presque entièrement axées sur les dangers biologiques et chimiques, les risques pour la santé et les impacts environnementaux des insectes destinés à l’alimentation humaine ou animale et sur ce sur quoi ils sont élevés. L’un d’entre eux a enquêté sur les allergènes et les éventuels dangers physiques n’ont été discutés que dans les revues.

Sept articles ont signalé la présence de risques chimiques potentiels dans les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux. Les dangers comprenaient les métaux lourds, les dioxines, les biphényles polychlorés (PCB), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les hydrocarbures d’huile minérale, les médicaments vétérinaires et les pesticides.

Les traitements thermiques ou de lyophilisation post-récolte peuvent réduire ou éliminer certains risques microbiologiques, mais les auteurs ont indiqué que tous ne sont pas efficaces pour l’inactivation totale des micro-organismes et de leurs toxines.

Les nouvelles sources de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux, les matériaux en contact avec les aliments (MCA) pour prolonger la durée de conservation et le recyclage des plastiques et des emballages en papier/carton présentaient des risques jugés plus difficiles à surmonter sur la base d’une consultation.

Les experts ont recommandé que les recherches futures sur les nouveaux aliments et aliments pour animaux dans l’économie circulaire se concentrent sur des domaines autres que l’élevage d’insectes et que des enquêtes soient menées sur les risques potentiels associés à l’importation dans l’UE de bétail et de biens pouvant être soumis à différentes restrictions ou législations.

(Pour vous inscrire à un abonnement gratuit à Food Safety News, Cliquez ici.)

Leave a Comment