Ghana : Plus de mesures sont nécessaires pour soutenir l’économie

Le gouvernement et la Banque du Ghana ont pris des mesures pour endiguer la hausse de l’inflation et la dépréciation du Cedi afin de relever les défis auxquels l’économie est confrontée.

Malheureusement, le pays a connu ces derniers mois une hausse de l’inflation et de la dépréciation, créant de l’anxiété parmi les citoyens et le monde des affaires.

Par exemple, l’inflation, qui est le taux auquel les prix des biens et des services augmentent ou diminuent, a actuellement franchi un seul chiffre à 15,7 % et un dollar s’échange pour plus de GHc7.

La hausse de l’inflation et la dépréciation du Cedi ne sont pas le fait du gouvernement.

Cependant, certains économistes qui attribuent le problème à la hausse des prix alimentaires, aux ajustements à la hausse des prix du pétrole, à la sortie brutale de certains investisseurs étrangers du pays et au rapatriement des bénéfices par des entreprises étrangères, souhaitent que le gouvernement adopte des politiques pour aider à réduire les prix. .

En permanence, l’inflation croissante et la dépréciation du Cedi ont fait la une des journaux et sont devenues des sujets de discussion parmi les citoyens et les milieux d’affaires.

Comme on pouvait s’y attendre, la hausse de l’inflation et de la dépréciation semble augmenter le coût de la vie puisque les prix des biens et des services augmentent de jour en jour.

Dans le cas du gouvernement, il a, entre autres plans, annoncé son intention d’introduire 2 milliards de dollars dans l’économie pour sauver le Cedi d’une nouvelle baisse, tandis que la Banque du Ghana (BoG) a augmenté le taux de la politique monétaire (MPR) de 250 points de base (2,5 %) passant de 14,5 % à 17 %.

Le MPR est le taux auquel la BoG prête aux banques commerciales du pays et sert de taux d’intérêt de référence pour les prêts ultérieurs aux entreprises.

En plus d’augmenter le MPR, la BoG a annulé ou retiré trois allégements qu’elle avait introduits pour protéger les banques et l’économie contre l’impact de la maladie à coronavirus (COVID-19).

Le Ghanaian Times tient à féliciter le gouvernement et la BoG pour les mesures qu’ils ont mises en place pour relancer l’économie.

L’introduction de 2 milliards de dollars dans l’économie contribuerait à accroître la confiance dans l’économie et d’ailleurs dans le Cedi et à répondre aux spéculations sur les pénuries de dollars sur le marché, alimentant la dépréciation du Cedi.

Les mesures de la BoG, notamment l’augmentation du MPR, visent à renchérir le coût du capital et ainsi remédier à la situation où trop d’argent chasse peu de biens, situation qui alimente l’inflation.