Le conseil du comté approuve un plan de lutte contre le déplacement, de promotion de l’équité et de justice sociale

(Crédit : KingCounty.gov)

Mardi, le conseil du comté de King a approuvé une législation visant à lutter contre le déplacement et à lutter contre les effets du racisme et de l’injustice historiques grâce à la mise en place d’un programme de subventions et d’une série d’autres ressources. L’Initiative de développement équitable (EDI), parrainée par les membres du Conseil Rod Dembowski, Girmay Zahilay et Jeanne Kohl-Welles, servira de cadre directeur pour l’investissement et l’allocation des ressources dans les communautés historiquement marginalisées du comté de King afin de faire face aux impacts des politiques passées qui ont conduit à des inégalités et à des déplacements.

« Cette législation offre une nouvelle approche pour faire des investissements afin de soutenir les communautés où les besoins sont les plus grands », a déclaré Dembowski. «Il habilite et centre les voix des membres de la communauté qui sont sur le terrain, faisant ce travail aujourd’hui pour prendre des décisions sur comment et où investir des ressources pour offrir des opportunités de logement, d’emplois et d’espaces communautaires. Je suis honoré de m’être associé à des dirigeants communautaires de tout le comté de King pour adopter cette législation et j’ai hâte de voir ses effets dans les années à venir.

Selon les responsables du comté, le comté de King, comme toute l’Amérique, a une histoire de racisme structurel qui continue d’avoir des effets oppressifs sur les communautés minoritaires. Les politiques et les lois, comme les lois sur les terres étrangères et les clauses restrictives raciales, ont empêché les Afro-Américains et d’autres communautés ethniques de posséder des maisons et d’accumuler une richesse générationnelle. Combiné à la croissance explosive des prix des logements et à la diminution de l’offre de logements abordables, les communautés historiquement marginalisées continuent d’être déplacées à des taux disproportionnés et ont du mal à maintenir leur logement. L’Initiative de développement équitable répond à la répartition inégale des opportunités en investissant intentionnellement dans les communautés qui ont été laissées pour compte par ces politiques et ces problèmes.

“Lutter contre le déplacement et maintenir les communautés intactes était l’une des principales raisons pour lesquelles je me suis présenté aux élections, donc cette législation est personnelle et un pas important dans la bonne direction”, a déclaré Zahilay. « Une initiative de développement équitable du comté de King aidera les gens à s’enraciner profondément dans leurs quartiers. Il fera progresser une stratégie à l’échelle du comté pour investir dans des solutions anti-déplacement axées sur la communauté et appartenant à la communauté. Merci à tous ceux qui ont rendu cette législation possible.

La motion demande à l’exécutif du comté d’établir l’initiative de développement équitable, puis de préparer un plan de mise en œuvre en deux phases. La motion énonce un ensemble de principes pour guider l’initiative, notamment :

• Faire progresser la mobilité économique et les opportunités pour les résidents

• Prévention des déplacements résidentiels, commerciaux et culturels

• Construire et protéger les atouts culturels locaux qui ancrent les communautés

• Soutenir le renforcement des capacités organisationnelles

• Promouvoir la mobilité et la connectivité des transports

• Permettre un accès équitable pour toutes les communautés

« Alors que la région du comté de King continue de croître, il est essentiel de centrer l’équité sur cette croissance. C’est pourquoi nous avons jeté les bases aujourd’hui pour veiller à ce que les nouveaux développements tiennent compte du sous-investissement systémique dans certaines zones du comté au détriment de bon nombre de nos communautés déjà marginalisées », a déclaré Kohl-Welles. “Merci, membre du conseil Dembowski, d’avoir présenté la législation que je suis heureux de coparrainer, et à mes collègues pour la discussion et le travail approfondis pour y parvenir.”

La première phase comprendrait la création du programme EDI, tandis que la deuxième phase comprendrait la définition d’objectifs pour réduire les disparités, l’analyse des données sur le risque de déplacement et d’autres facteurs pour définir d’autres programmes et politiques, le suivi des résultats, la mise en place de partenariats avec des agences extérieures et des organisations communautaires. , la mobilisation de fonds et plus encore.

La première phase du plan doit être renvoyée au Conseil d’ici le 30 juin et la deuxième phase sera due un an plus tard, en 2023.

Leave a Comment