Une action est nécessaire sur le marché de l’aide sociale aux enfants « dysfonctionnel »

  • Une étude de marché recommande le développement d’organismes nationaux et régionaux pour aider les autorités locales à trouver des placements appropriés pour les enfants
  • L’AMC cherche également à répondre aux préoccupations concernant la stabilité financière des prestataires privés de foyers pour enfants et les bénéfices élevés du secteur, par le biais d’évaluations de la santé financière et en renforçant les soins d’accueil en interne.

L’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) a lancé une étude de marché sur l’aide sociale à l’enfance en mars 2021.

Le rapport final, publié aujourd’hui, a révélé qu’il y a une pénurie de places appropriées dans les foyers pour enfants et chez les familles d’accueil, ce qui signifie que certains enfants ne reçoivent pas les bons soins de leur placement. Certains enfants sont également placés trop loin de l’endroit où ils vivaient auparavant ou dans des placements qui les obligent à être séparés de leurs frères et sœurs.

Cette pénurie signifie également que des prix élevés sont souvent payés par les autorités locales, qui sont chargées de placer les enfants dans des environnements appropriés, ces coûts étant pris en charge par les contribuables. L’analyse de la CMA révèle que la principale raison en est le système fragmenté de commande des services, qui signifie que les autorités locales ne sont pas en mesure de tirer parti de leur rôle d’acheteurs de placements ou de planifier correctement l’avenir.

Pour résoudre ces problèmes, la CMA recommande que le gouvernement britannique, les gouvernements écossais et gallois créent ou développent des organisations nationales et régionales qui pourraient soutenir les autorités locales dans leurs responsabilités dans ce secteur. Celles-ci permettraient d’améliorer le commissionnement en réalisant et publiant des analyses nationales et régionales et en guidant les collectivités locales et les collectivités et en les accompagnant pour répondre à davantage de besoins de placement sur leur territoire.

La CMA est également préoccupée par la résilience financière de certains fournisseurs privés de foyers pour enfants en Angleterre et au Pays de Galles, en particulier ceux financés par des capitaux privés. Des niveaux d’endettement élevés parmi ces entreprises pourraient les amener à connaître des difficultés financières, ce qui pourrait avoir un impact sur les soins prodigués aux enfants.

Pour répondre à ces enjeux, l’AMC propose :

  • un système permettant d’évaluer la santé financière des fournisseurs de foyers pour enfants les plus difficiles à remplacer et d’avertir les autorités compétentes en cas de défaillance probable ;
  • que les options sont activement explorées pour intégrer le placement en famille d’accueil ;
  • un examen des obstacles à l’offre de foyers pour enfants, ainsi que le recrutement et la rétention du personnel soignant et des familles d’accueil.

Andrea Coscelli, directeur général de la CMA, a déclaré :

Le Royaume-Uni est devenu un somnambule dans un marché dysfonctionnel de la protection sociale des enfants. Cela a laissé les autorités locales paralysées dans leurs efforts pour trouver des placements appropriés et abordables dans des foyers pour enfants ou des familles d’accueil.

Nous avons également identifié des problèmes de stabilité financière des fournisseurs de foyers pour enfants. Il est important de gérer le risque que les fournisseurs de foyers pour enfants fassent faillite et que les autorités locales doivent recoller les morceaux.

Les autorités locales ne peuvent pas être laissées seules face à ces défis. Il existe plusieurs domaines dans lesquels les gouvernements nationaux devraient apporter des changements pour résoudre les problèmes du secteur, y compris une nouvelle surveillance financière des prestataires et le développement de nouveaux organismes pour soutenir les autorités locales dans la mise en service. La protection sociale des enfants étant actuellement en cours de révision dans tout le Royaume-Uni, nous souhaitons que nos recommandations soient reflétées dans tout changement de politique.

L’étude s’est penchée sur la fourniture de services sociaux pour enfants en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, où l’on compte plus de 100 000 enfants pris en charge. Le coût annuel actuel des services sociaux pour enfants est d’environ 5,7 milliards de livres sterling en Angleterre, 680 millions de livres sterling en Écosse et 350 millions de livres sterling au Pays de Galles.

L’étude de marché de la CMA a révélé que les grands fournisseurs du secteur privé de services d’accueil et de foyers pour enfants semblent réaliser des bénéfices plus élevés en Angleterre et au Pays de Galles que ce à quoi la CMA s’attendrait dans un marché qui fonctionne bien. Cela suggère que les autorités locales paient peut-être plus pour ces services qu’elles ne le devraient, en particulier avec les services d’accueil, qui sont moins chers lorsqu’ils sont gérés par les autorités locales.

L’étude de marché met en évidence et reflète les différences significatives dans le contexte politique de la protection sociale des enfants entre l’Angleterre, l’Écosse et le Pays de Galles. Les administrations de retour en Écosse et au Pays de Galles se sont chacune engagées à s’éloigner du modèle de prestation à but lucratif dans la prise en charge sociale des enfants, et des organisations nationales existent déjà dans ces pays pour soutenir les autorités locales. Les recommandations faites par l’AMC seront pertinentes pour chaque nation à mesure qu’elle progresse dans ses propres processus de réforme des politiques.

Notes aux éditeurs

  1. Les études de marché, comme celle-ci, peuvent conduire à une gamme de résultats, y compris des recommandations aux entreprises du marché et au gouvernement pour modifier les réglementations ou les politiques publiques.
  2. Le système de protection sociale des enfants fait l’objet d’une attention politique importante dans tout le Royaume-Uni, notamment par le biais de l’examen indépendant de la protection sociale des enfants en Angleterre, de la mise en œuvre des recommandations de l’examen Promise en Écosse et du livre blanc sur le rééquilibrage des soins et du soutien du gouvernement gallois. Les recommandations de l’AMC alimenteront les examens continus des politiques dans les trois pays visés. En Angleterre, l’AMC s’attend à ce que les recommandations soient prises en compte dans le cadre de l’examen indépendant en cours de la protection sociale des enfants, qui doit faire rapport cette année. En Écosse et au Pays de Galles, la CMA s’attend à ce que ses recommandations s’inscrivent dans la mise en œuvre des propositions de réforme en cours, y compris les engagements visant à supprimer les activités lucratives du secteur de l’aide sociale à l’enfance.
  3. Les requêtes des médias doivent être adressées à : press@cma.gov.uk ou 020 3738 6460.

Leave a Comment